Actualités

STAGE DE DANSE VERTICALE DANS LA NATURE
avec Geneviève Mazin.
Du 25 au 29 Août 2015 dans le Parc du château la Brosse Weill (entre Chartres et Orléans). http://www.labrosseweill.fr

Ouvert aux : danseurs, circassiens, comédiens, professionnels.

Pour toutes informations Geneviève Mazin : 06 62 82 77 65 contact@genevievemazin.com

télécharger le pdf :

PDF - 132.7 ko

STAGE AFDAS DE DANSE VERTICALE DANS LA NATURE ET PRATIQUE DE L’ASTHANGA VINYASA YOGA
avec Geneviève Mazin (danse verticale) et Valérie Berger (Yoga).
Du 2 au 11 Août 2014 dans le Parc du château la Brosse Weill (entre Chartres et Orléans). http://www.labrosseweill.fr

Ouvert aux : danseurs, circassiens, comédiens, professionnels.

Pour toutes informations Geneviève Mazin : 06 62 82 77 65 contact@genevievemazin.com

télécharger le pdf :

PDF - 144.5 ko

Nos derniers vidéos sont non seulement consultables sur ce site mais également aux adresses suivantes :
Présences Déracinées
http://youtu.be/JQqvDSV6Rzo
Hauts-Lieux
http://youtu.be/N-8uSf8VZ60

N’hésitez pas à les faire circuler, à renvoyer le lien à vos amis.


STAGE DE DANSE VERTICALE DANS LES ARBRES ET DE PRATIQUE DE YOGA
avec Geneviève Mazin (danse verticale) et Valérie Berger (Yoga).
Du 3 au 8 Août 2013 dans le Parc du château la Brosse Weill (entre Chartres et Orléans). http://www.labrosseweill.fr

42 heures. Ouvert à tous, prise en charge AFDAS possible pour les professionnels intermittents du spectacle.

Pour toutes informations Geneviève Mazin : 06 62 82 77 65 contact@genevievemazin.com

télécharger le pdf :

PDF - 2.8 Mo

Le 27 juin à 14h 16h45 et 18h30
Hauts-Lieux Place de la réunion à l’angle du 176 rue de la Réunion. Métro : Alexandre Dumas ou Buzenval.

Dans le cadre du festival Et 20 l’été, dans le 20e arrondissement de Paris

Chorégraphie et danse : Geneviève Mazin
avec la complicité des danseuses Séverine Bennevault et Isabelle Pinon
Technique : Nicolas Lochu
Production : L’Archanthrope. A bénéficié de la mise à disposition de studio à la Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur seine.

réservation et information : Geneviève Mazin (06 62 82 77 65) contact@genevievemazin.com


Le 25 juin à 12h (midi)
Hauts-Lieux

dans l’Hôtel de Région à Lyon : 1 esplanade François Mitterrand

Dans le cadre de la préfiguration de la fête de la montagne, restitution de la démarche montagne 2040, en partenariat avec le conseil régional de Rhône-Alpes.

Chorégraphie et danse : Geneviève Mazin
Avec Dawn Mulloy, Nicolas Lochu et Isabelle Terracher
Technique et sécurité : Nicolas Lochu
Production : L’Archanthrope. A bénéficié de la mise à disposition de studio à la _ Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur seine.

Accès : Tram T1 - Arrêt Hôtel de Région - Montrochet


Le 14 juin 2013 à 18h30
Présences Déracinées

dans le parc du Château Bétailhe à Artigues-près-Bordeaux.

Lors de la soirée d’ouverture de la septième édition d’ Art et Paysage, les rencontres d’Artigues-près-Bordeaux. En partenariat avec le Cuvier et la ville d’Artigues-près-Bordeaux et en présence du commissaire d’exposition Jean-François Dumont.

Le parcours dans le parc sera composé de l’alternance entre la visite commentée des 8 oeuvres exposées et les tableaux vivants des danseurs dans les arbres.

Chorégraphie et danse : Geneviève Mazin
Avec la complicité des danseuses : Séverine Bennevault, Isabelle Pinon et Isabelle Terracher
Technique : Nicolas Lochu
Production : L’Archanthrope. A bénéficié de la mise à disposition de studio à la Maison du théâtre et de la danse d’Epinay sur seine.

réservation et information : 05 57 77 18 38 // artetpaysage.fr


Le 29 avril au Palais des Congrès de Parthenay, la création de Corps emportés/2 avec Eric Ibel et Geneviève Mazin a été présenté devant un public enthousiaste.

Un grand merci à Sophie Lenfant, à toute l’équipe d’Alea Citta, à l’équipe technique du Palais pour son accueil et son efficacité.

Ils ont écrit :
le 3 mai 2013 dans La Nouvelle République
Corps-à-corps dansé Enfin, clou du spectacle, le rideau s’est ouvert sur « Corps emportés » présenté par la Cie Geneviève Mazin l’Archanthrope. Geneviève Mazin et Eric Ibel ont offert un corps-à-corps entre déchaînement et sérénité, dans un jeu tantôt désinvolte, tantôt macabre, tels des pantins désarticulés.


Corps emportés/2

Une version duo de Corps Emportés, dansée par Eric Ibel et Geneviève Mazin. Cette pièce accueillie en résidence de création en juillet dernier au festival "Chemins des Arts" à la Bergerie dans la Nièvre, sera crée le 29 avril 2013 au Palais des Congrès de Parthenay (79)

Les anges ne marchent pas du film "Les Ailes du Désir" de Wim Wenders

"Entre le ciel et la terre, la corde se tend, suspendu, le corps décolle, s’emporte. Au bord de la chute, il s’incline. Sur une demi-pointe, il se pose tel un oiseau perché sur une branche fragile. Le souffle avant l’élan devient bourrasque. Les corps se rejoignent, virevoltent, se frôlent ou s’évitent. Ils semblent légers. Sans poids. Est ce le signe d’une insouciance ? Le poids, que devient-il quand il est trop lourd à porter ?" G.M.


SPECTACLE REPORTÉ

À l’Espace Michel Simon de Noisy-le-Grand
Le 19 Mars 2013 à 20h30

Les 4 Tempéraments

Sur une proposition de Michel Caserta, il s’agit de réunir sur un même plateau 4 danseuses chorégraphes

Dans ce cadre, Geneviève Mazin présente un nouveau solo De la tête aux pieds


Corps emportés/4

Pour sa prochaine création Corps Emportés/4, interprétée par Eric Ibel, Mathas Dou, Dawn Mulloy et Mary Nugent (accompagnée de son assistante de vie Rose Bishop), la compagnie a été accueillie en décembre dernier, en résidence de création, à la Friche Artistique de Besançon, le nouveau lieu de Nathalie Pernette. Nous avons reçu un accueil magnifique dans les meilleurs conditions qui soient. Cette résidence a été finalisée par une présentation publique le 20 décembre à 19h. Cette présentation nous a permis de nous conforter dans la direction prise, trouver l’endroit de la rencontre quand les corps et leurs mobilités sont si différents les uns des autres.

La production de cette pièce est en cours, nous sommes à la recherche de partenaires et co-producteurs.


Corps emportés/4

Après la présentation en avant première de Corps Emportés/2 à la Bergerie de Soffin (Nièvre) en juillet dernier, le projet s’amplifie et devient quatuor Corps Emportés/4 Cette pièce chorégraphique pour 4 danseurs ( 2 hommes et 2 femmes) sera une autre approche de la même thématique que celle pour 2 danseurs (1 homme, 1 femme). Cette nouvelle pièce bénéficiera de l’expérience précédente. La démarche de cette création se sera également enrichie au fil des ateliers menés durant le premier semestre 2013 auprès de personnes handicapées moteur.
Première étape de création : résidence décembre 2012 à la Friche artistique de Besançon dans le cadre du projet Hors-Limite(s) et présentation publique à l’issue de la résidence (le 20 décembre 2012, à 19h00).


Corps emportés/2

la création Corps Emportés/2 bénéficie d’une résidence, en partenariat avec la cie Alea Citta, la cie le Théâtre de l’Esquif et l’institut "les Genêts" pour handicapés moteurs, à Parthenay (79) en mars-avril 2013 La première sera donnée le 29 avril 2013 au Palais des Congrès de Parthenay dans le cadre de la journée de la danse.

"Entre le ciel et la terre, la corde se tend, suspendu, le corps décolle, s’emporte.

Au bord de la chute, il s’incline. Sur une demi-pointe, il se pose tel un oiseau perché sur une branche fragile. Le souffle avant l’élan devient bourrasque. Les corps se rejoignent, virevoltent, se frôlent ou s’évitent. Ils semblent légers. Sans poids. Est ce le signe d’une insouciance ?" G.M.

Autour de la résidence : Des ateliers de danse sont prévus à l’institut. D’autres rencontres, mélangeant danseurs valides et en situation de handicap sont en cours de programmation.


Au Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine
Le 20 à 21h et 21 octobre 2012 à 16h

Les 4 Tempéraments

Sur une proposition de Michel Caserta, il s’agit de réunir sur un même plateau 4 danseuses chorégraphes

Dans ce cadre, Geneviève Mazin présente un nouveau solo.

Le 15 octobre 2012 à 19h
Apéritif proposé autour de la pièce avec Michel Caserta et les chorégraphes.


STAGES DE DANSE VERTICALE DANS LA NATURE
Été 2012

Deux stages sont proposés :
Premier stage, du samedi 11 à 10h au mercredi 15 août à 18h (arrivée possible dès vendredi 10 au soir). Date limite d’inscription : le 27 juilllet inclus

Deuxième stage, du dimanche 2 à 10h au jeudi 6 septembre à 18h (arrivée possible dès le samedi 1er au soir). Date limite d’inscription : le 17 août inclus.

Ouvert à tous : amateurs, professionnels, comédiens, danseurs, circassiens.
Conditions : avoir une bonne forme physique et une pratique sportive régulière.


Lieu : parc du Château LaBrosseWeill, Nottonville (entre Chartres et Orléans).
http://www.labrosseweill.fr

télécharger le pdf avec toutes les informations :

PDF - 102.9 ko

Corps emportés

RÉSIDENCE DE CRÉATION ET AVANT-PREMIÈRE
le 29 juillet 2012 à 18h30,
Bergerie de Soffin à Authiou (Nièvre).

Depuis le 5 juillet, la cie Geneviève Mazin est en résidence de 3 semaines à la Bergerie de Soffin. La résidence sera suivie d’une avant-première de la création Corps Emportés pour un danseur en situation de handicap et une danseuse valide, Geneviève Mazin accompagnée de Eric Ibel.

Cette première étape de création fait suite à une autre résidence qui s’est déroulée en 2011 en Irlande avec les danseuses de la cie de Tara Brandel, la Croi Glan Integrated Dance company. Le projet final, une pièce pour 4 danseurs, est prévu pour fin 2013 2014.

La Bergerie est un ancien prieuré, complément réaménagé depuis plus de dix ans par Alfred Alerte, chorégraphe. Avec son assistante et interprète, Lucie Anceau, ils programment et organisent le festival « Chemins des Arts ». Cette année la thématique sur la « différence » leur a permis d’inviter de nombreux artistes comme, Hela Fattoumi, Pedro Pauwels, la cie Tatoo, Geneviève Mazin et beaucoup d’autres.


Présences Déracinées, Domaine de Chamarande
Le 17 juin 2012
à 15h et 17h30

Une proposition entre haut et bas, entre horizontale et verticale. Le travail développé cherche davantage à se libérer de la contrainte de la corde. Le mouvement, tout en ondulations et spirales, circule et traverse le corps. Une écriture plus proche de la partition musicale sera aussi une préoccupation majeure.
Argument, chorégraphie et interprétation : Geneviève Mazin
Avec la complicité des interprètes : Séverine Bennevault, Frédérique Beorlegui, Olivia Cubero, Isabelle Pinon.


4 juin 2012

La COMPAGNIE est heureuse de vous annoncer l’arrivée de Christelle Granja, chargée de diffusion, au sein de son équipe. Christelle se concentrera tout d’abord sur les pièces marquantes du répertoire de la cie, à savoir Présences Déracinées, Hauts-Lieux et Même à moi revenue II, Je reste partie, solo créé en 2011 au théâtre Jean Vilar de Vitry sur seine. Nous lui souhaitons la bienvenue.


Nous sommes rentrées comblées de notre résidence à Parthenay en avril dernier. Deux semaines de recherche et écriture sur Hauts-Lieux pendant lesquelles la météo n’a pas facilité le travail. Mais les danseuses ont fait preuve d’un moral et d’une motivation sans faille. Hauts-Lieux investissait les remparts, tours et clochers du centre ville historique, accompagné de la fanfare « Etrange Gonzo ». Encore merci à eux. Le public a été au rendez-vous. Un grand moment partagé avec enthousiasme, plein d’étonnement dans les yeux. Un grand merci à Sophie Lenfant de la cie Alea Citta sans qui ce projet n’aurait pas eu lieu. D’autres projets, comme l’organisation d’un stage est en cours.


Hauts-Lieux, Parthenay
Le 29 avril 2012
à 15h et 17h
dans le cadre de la Fête de la Danse
à l’occasion exceptionnelle du Millénaire la Ville de Parthenay,
dans la Place de l’Hôtel de Ville de Parthenay
Organisé par la Cie Alea Citta

Les danseurs cherchent à reproduire à l’intérieur même du lieu investi, une autre architecture, mouvante et émouvante, reliant le ciel et la terre. Dans une succession de ligne courbes, d’oblique ou de diagonale, la danse s’inscrit dans l’espace en créant formes géométriques et organiques. Le rythme qui se dégage, le dialogue entre les forces mises en présence provoque chez le spectateur la sensation que l’espace lui-même est en mouvement, balançant entre harmonie et déséquilibre. Par sa présence, le spectateur fait l’expérience de son propre poids et l’identification qui s’opère avec le danseur lui permet un autre regard sur lui-même plus intime, plus profond, plus léger aussi.


Hauts-Lieux, Coulommiers
Le 17 septembre 2011,
dans le cadre des journées du Patrimoine « La nuit des Lumières »
à Coulommiers, sur la place de la Mairie

chorégraphie : Geneviève Mazin.
danse : Magdalena Bahamondes, Geneviève Mazin, Marion Michel, Isabelle Pinon.

durée 20mn
Il s’agit de dialogue, d’histoires « entre ». Entre le corps et la ville, entre un danseur suspendu et une façade d’immeuble. Il se joue là, tensions, violences et abandons. Les danseurs cherchent à reproduire à l’intérieur même du lieu investi, une autre architecture, mouvante et émouvante, reliant le ciel et la terre. Dans une succession de ligne courbes, d’oblique ou de diagonale, la danse s’inscrit dans l’espace en créant formes géométriques et organiques. Les forces mises en présence provoque chez le spectateur la sensation que l’espace lui-même est en mouvement, balançant entre harmonie et déséquilibre. Par sa présence, le spectateur fait l’expérience de son propre poids et l’identification qui s’opère avec le danseur lui permet un autre regard sur lui-même plus intime, plus profond, plus léger aussi.

Chorégraphie : Geneviève Mazin
Accompagné à l’accordéon par René Michel.


SAISON 2011-12

Je voudrais, sur cette page, tracer à gros traits les différents projets sur lesquels la compagnie se penche ces 10 prochains mois.

Les actualités en ce début de saison ne proposent pas de rendez vous dans l’immédiat. Certaines dates seront à retenir, nous en ne manquerons pas de vous les rappeler.

La saison 2011- 2012 sera principalement consacrée à « Corps Inversés » la prochaine création pour 4 danseurs et un chœur de danseurs amateurs, prévue pour 2012-2013. La production est en train de se monter. Des pistes sont en passe de se concrétiser.
Il s’agira d’une recherche sur « danser de dos et danser avec le dos ». Une histoire sur le temps ou comment résister à la course effrénée qui nous pousse en avant. Les professionnels intéressés par le dossier complet de cette nouvelle création sont invités à nous contacter à l’adresse suivante : contact@genevievemazin.com

ATTENTION : Le projet Corps Inversés est reporté à plus tard.


Le projet « Corps Emportés » fera partie du calendrier. C’est une pièce mêlant danseurs valides et danseurs en situation de handicap. Nous vous avons déjà fait part d’un travail de 3 semaines de résidence en mars dernier à West Cork en Irlande avec les danseurs de la compagnie Croi Glan Integrated Dance Company , de Tara Brandel. Une étape de la création fera l’objet d’une résidence dans la Nièvre à la Bergerie de Soffin, résidence suivie d’une présentation publique fin juillet 2012. Nous allons également prendre part à un grand projet européen qui se déroulera sur 5 ans, mené en France par Micadanses. Dans un 1er temps, nous projetons d’organiser « les rencontres d’octobre » qui rassemblera en octobre 2012, plusieurs compagnies de danse européennes qui travaillent autour du handicap, il s’agit de l’Irlande, la Grèce et la France. La première étape de création du duo "Corps Emporté" en juillet 2012 rentre dans ce projet.

Je donnerai aussi du temps à la diffusion de « Même à moi revenue (II), je reste partie ». La création a connu un très bon accueil en juin dernier au théâtre Jean Vilar de Vitry sur seine. En quelques mots : cette pièce fait suite à « même à moi revenue… » duo créé avec la chorégraphe tunisienne Imen Smaoui, au Phénix, Scène nationale de Valenciennes, en février 2010, pièce qui a ensuite tourné à Tunis, Damas et Séville. Cette nouvelle création (dont le titre est extrait d’un poème de Silvia Baron Supervielle) est construite à deux ou plus précisément avec un corps et une voix. . En effet, pour satisfaire à la fois notre liberté à chacune et le travail en commun, nous décidons que de nos deux présences, l’une serait réelle par le corps, l’autre suggérée par la voix.

Il y aura aussi le travail à la verticale sur l’architecture avec Hauts-Lieux , une résidence de 2 semaines à Parthenay au printemps permettra d’avancer sur cette recherche du corps en mouvement à la verticale et la contrainte très forte qu’impose la corde dans l’espace et le temps.

Ce sera aussi le temps de la réflexion, beaucoup de projets ont vu le jour entre 2010 et 2011, il s’agira de donner de la clarté aux différentes propositions, notamment autour du travail dans la nature sur la notion du corps et de ses géographies. (voir Présences Déracinées et Petites Formes géographiques )


La cie Geneviève Mazin a été contactée par Dalya Naïm, productrice de courts-métrages, documentaires et films institutionnels. Le projet serait de suivre tout le processus de création de "Corps inversés", de l’idée à son aboutissement, en passant par le côté administration, production, rencontres qui aboutissent comme celles qui ne donnent rien, les doutes, les démarches, les répétitions, les erreurs et la bonne humeur. Ce film documentaire verra le jour en 2013.


Petites Formes Géographiques, Domaine de la Palissade

Le 5 août 2011, au domaine de la Palissade à Port St Louis,
à 19h, 22h30 et 00h30
dans le cadre des Envies Rhônement organisé par Ilotopie/Le Citron Jaune.
En 5 tableaux : Bourrelets, Dunes, Vasières, Baccharis, Sansouirs

Déambulation libre du spectateur
Durée 45mn environ

Chorégraphie et danse : Geneviève Mazin Avec la complicité des danseurs : Séverine Bennevault, Frédérique Beorlegui, Mathias Dou, Stéphane Couturas.

Le corps s’invente un habitat à sa dimension, à sa nature profonde. Il s’y fond comme il s’y distingue. Il adhère puis cherche aussitôt à s’extraire. Il s’invente de nouveaux états, cherche ainsi à se transformer. Par sa présence, le corps crée des liens, il permet de matérialiser un espace « entre ». L’ « entre » devient épais, tangible, vivant.

Remerciement à la ville de Savigny –le- Temple, Le Domaine de la Grange-La- Prévôté, le Café Danse Bobby Sands


Présences Déracinées,
Château de Malmaison

Le 19 juin 2011 dans le Parc du Château de Malmaison à Rueil Malmaison
4 tableaux :
l’axe des opposés, le cercle du temps, le jour et la nuit, la colonne solaire

Déambulation libre du spectateur
durée 50mn environ
Chorégraphie et danse : Geneviève Mazin Avec la complicité des danseurs : Séverine Bennevault, Frédérique Beorlegui, Olivia Cubero, Stéphane Couturas, Isabelle Pinon.

La danse créée est intimement liée aux éléments constitutifs du corps humain comme la peau, la respiration, les battements du cœur. En s’appuyant sur ces axes, la danse voyage entre suspension intérieure et spirales. Entre fragilité et apesanteur, les corps se fondent et se distinguent dans la nature investie, la danse se révèle, légère et puissante donnant une lecture sensible et poétique de notre rapport au monde.

Le spectateur est libre de la durée qu’il accorde à chaque tableau. Il choisit également l’ordre dans lequel il les verra. Il sera amené à affuter son regard, éveiller sa curiosité et se laisser porter par la poésie des corps.


Même à moi revenue (II), je reste partie
Le 7 juin 2011 à 19h00 lors des « Scènes Ouvertes ».
au théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine

duo chorégraphié par Geneviève Mazin
avec les paroles de Imen Smaoui
Michel Caserta, consultant artistique
et accompagné tout au long du processus de création par l’équipe du théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine Je reste partie 14

Cette pièce s’inscrit dans la continuité du duo précédant « même à moi revenue… » La danse se construit autour d’une frontière symbolique, qui sépare deux présences, une réelle et une virtuelle.

La suite du poème de Silvia Baron de Supervielle « je reste partie » résonne comme une contradiction, une présence et une absence, un plein et un vide, un tout et un manque, être aussi bien là qu’ailleurs. Le duo mettra en évidence une absence présente, transposition de l’acceptation de la différence, de ne pas tout comprendre, sans pour autant se perdre soi-même.

Les points de départ est connu, mais le parcours est soumis aux remises en questions, volontairement ouvert aux événements et à nos façons respectives de les appréhender. Cette pièce se pose comme un challenge, une aventure, une tentative d’inventer une nouvelle forme de travailler ensemble….


Corps emportés _ du 23 mars au 16 avril 2011

Geneviève est invitée en Résidence de création à Cork en Irlande
avec l’aide de The Arts Council and the Firkin Crane,
avec les danseurs valides et en situation de handicaps de la Croi Glan Integrate Dance Company de Tara Brandel
Il s’agit de 3 semaines de recherche sur la matière de chacun autour de la notion de "poids" et de "portés"
Cette résidence aboutira à "Corps Emportés" création 2012 pour 4 danseurs.

Un questionnement sur le corps, quand il nous paraît trop lourd à porter.


Corps Inversés

Le 11 février 2011 à 20h30
à l’auditorium du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal Danse de Villejuif
159 Avenue de Paris 94800 Villejuif
réservation souhaitable : 06 62 82 77 65

Après le succès de la répétition publique du regard du Cygne le 14 janvier dernier, Virginie Cosnier, directrice du C.R.I. danse-Villejuif, invite la cie Geneviève Mazin à présenter une répétition publique de "Corps Inversés" photo : J.M. Carmona

Chorégraphie de Geneviève Mazin Avec Geneviève Mazin et Séverine Bennevault

« Si perçante soit notre vue, on ne se voit jamais de dos. » Proverbe chinois

Le travail présenté lors de cette répétition au Regard du Cygne vient d’un projet commencé en juillet 2010 dans le parc du Domaine de le Grange-la Prévôté et au Café Danse Bobby Sands à Savigny-le-Temple.

Montrer sa face c’est regarder vers le futur, se projeter vers l’avenir. Danser de dos, c’est retenir l’instant, suspendre son souffle de peur que tout ne s’efface. Jouir du présent. C’est une histoire de temps, une façon de lui résister la sensation peut-être de reculer mais pour mieux sauter. Une histoire aussi qui s’écrit, sur le dos, sur la peau. La question du temps qui est posé ici trouvera deux formes distinctes : une pour l’extérieur, espaces naturels, jardins, sous bois, et une autre pour le plateau. Pour 4 danseurs en 2012.

Partenaires 2010 : Ville de Savigny-le-Temple, Le Café-Danse Bobby Sands et le Domaine de la Grange-la –Prévôté. Corps Inversés Le 14 janvier 2011 à 15h au regard du Cygne Sur une invitation de Fabrice Dugied, la cie Geneviève Mazin présenté une répétition publique de "Corps inversés" . Chorégraphie de Geneviève Mazin Avec Geneviève Mazin et Séverine Bennevault

Nous avons été surpris de l’intérêt suscité par une telle proposition. Des spectateurs un peu frileux vis-à-vis de la danse contemporaine nous ont fait part de leur enthousiasme d’approcher une démarche chorégraphique de cette façon. La sensation d’entrer davantage dans l’intimité des danseurs, partager leurs préoccupations, leur questionnement et doutes, leur a fait comprendre autrement la finalité de l’oeuvre.

Étant au tout début de la recherche, nous n’avions pas de séquences écrites très avancées. Nous avons donc décidé de jouer le jeu de la répétition, telle qu’elle se passe réellement dans un studio. Le choix a seulement été de montrer une diversité des matières sachant que chacune peut être faite et refaite des heures entières.


Même à moi revenue…
les 16 et 17 novembre 2010 à 20h au Teatro Central, Séville, Espagne
dans le cadre du festival Mes de Danza

du 27 novembre au 5 décembre 2010
à l’Opéra (Dar Al-Assad) de Damas, Syrie,
dans le cadre du festival « Plateformes Euro-méditerranéennes »

photo : J.M. Carmona

Pièce qui se joue du réel par la confrontation d’une image fabriquée aux proportions humaines face à deux danseuses. L’image permet une circulation visuelle entre ce que l’on perçoit de notre intime et ce qui appartient au publique. Elle met en scène un tissage de trois présences qui jouent la multiplicité des différentes déclinaisons d’une même personnalité, lorsqu’elles se côtoient, se reconnaissent, s’harmonisent, lorsqu’elles se tournent le dos et cherchent à se nuire dans un jeu de simulacres.


Présences Déracinées
au Château de Versailles, dans le cadre des Journées du Patrimoine
les 18 et 19 septembre 2010, entre 12h00 et 18h00

Une habitation verticale insolite afin de donner toute plénitude à l’une des tours créées par l’architecte Jean-Philippe Poirée-Ville pour l’exposition d’oeuvres végétales Exubérance baroque. Le danseur trouve dans chaque position singulière par laquelle il passe, corps à l’envers ou en équilibre sur une liane, un état profondément relié à l’environnement comme à sa sensation.

photo : Olivier Boissin

Entre fragilité et apesanteur, les corps se fondent et se distinguent dans la nature investie, la danse se révèle, légère et puissante donnant une lecture sensible et poétique de notre rapport au monde. Les danseurs de la Compagnie Geneviève Mazin interprètent « l’esprit d’élévation du végétal » et viennent révéler une géométrie nouvelle en hommage à Le Nôtre et Beauchamp.

Chorégraphie, Geneviève Mazin
Danse, Francisca Alvarez, Olivia Cubero, Geneviève Mazin
Régisseur sécurité, Frédérique Béorlegui, Nicolas Renard

Sculpture végétale, Jean-Philippe Poirée-Ville

Accompagnés par le saxophoniste Evgueni Novikov.


Géographie du corps
Un corps à géographie variable - Création par étapes 2010-2012

photo : Nicolas Piton

Le corps paysage Un corps fait de terre, d’eau, de volontés et de craintes. Un paysage est constitué de terre, d’eau, de ciel et de vivant. En partant de ces données de départ, j’inscris le corps dans un paysage et fais dialoguer les éléments constitutifs de l’un et de l’autre. Pour cela, je crée un habitat au sein même du paysage pour placer le corps, afin qu’il y trouve un espace propice à la danse. Je creuse une mare pour l’eau, un lit pour la boue, un nid pour la poussière. Le corps s’identifie à la matière qu’il traverse. Il devient lui même terre malléable et façonnable à l’infini. On signifie ainsi le déploiement du corps dans le paysage. Dans une danse prenant son inspiration dans l’ostinato, il jaillit de lui-même tout en puisant son énergie dans la matière. Le corps doit transformer, aménager le paysage pour y habiter. En l’occupant, il le redéfinit à sa dimension et met en évidence son activité. Le corps devient alors passage entre l’homme et la nature entre immobilité et vivant, entre la nature et le construit.

Une première résidence de création a eu lieu cet été
du 19 au 31 juillet 2010
au domaine de la Grange-la-Prévôté (77)
en partenariat avec le Café-Danses Bobby-Sands - Ville de Savigny-le-Temple


Hauts-Lieux
Recréer une architecture des corps à l’intérieur d’une architecture de ville - Création par étapes 2010- 2012
Création 2010 - 15 min - duo à la verticale

Il s’agit de dialogue, d’histoires « entre ». Entre le corps et la ville, entre un danseur suspendu et une façade d’immeuble. Il se joue là, tensions, violences et abandons. Les danseurs cherchent à reproduire à l’intérieur même du lieu investi, une autre architecture, mouvante et émouvante, reliant le ciel et la terre. Par sa présence, le spectateur fait l’expérience de son propre poids et l’identification qui s’opère avec le danseur lui permet un autre regard sur lui-même plus intime, plus profond, plus léger aussi.

Duo issu d’un travail pouvant faire appel à 8 danseurs.

14 juillet 2010 3 passages de 11h à 18h
Au château de Queribus
11 350 Cucugnan
dans le cadre du festival du « vent »
www.queribus.fr


De l’une l’autre
Création 2010 - 10 min
Duo corps poulie

photo : Nicolas Piton

Deux corps sont liés l’un à l’autre. Ils dépendent l’un de l’autre et ne peuvent exister séparément. Quand l’un monte l’autre descend. Ils ne vont jamais dans la même direction sauf quand ils se retrouvent face à face, commence alors une danse toute en délicatesse et apesanteur.

Geneviève Mazin (chorégraphe)
Magdalena Bahamondes et Frédérique Béorlegui (interprétation)

5 juin 2010 à 11h00
Parc André Gagnon à Chartres
Place Saint-Jean- Chartres, 28000
Dans le cadre de “Danse en Chœur”, festival national et européen d’éducation artistique et culturelle.
www.danseaucoeur.com

5 juin 2010 à 20h30
Au Théâtre mobile, danse à la baraque
au musée du Compa (Pont de Mainvilliers - Chartres 28000)
www.danseaucoeur.com


Sans Dessus Dessous
Création 2010 - 10 min
Trio

photo : J.M. Carmona

Se jouant de la pesanteur, deux corps plongent roulent, creusent et sculptent la matière d’un gros coussin transparent. Dessus, dessous, elle les porte, les écrase, ils semblent flotter, suspendus ou enfouis. Bercés ou jetés à terre, ils ne peuvent la vaincre que dégonflée.

Avec Geneviève Mazin (conception, chorégraphie et interprétation)
Francisca Alvarez, Isabelle Pinon (interprétes)
José-Miguel Carmona (recherche musicale)

5 juin 2010 à 20h00
à Chalette sur Loing (Loiret/45)
Dans le cadre du “Cabaret des signes”
www.leregardducygne.com


Du 22 mars au 17 avril 2010, Geneviève est intervenu dans la cadre de la création Britannicus de Racine dans une mise en scène de Tatiana Stepantchenko.
La 1ère a été donnée le 27 avril 2010 au Phénix Scène Nationale de Valenciennes.

photo : Matthieu Mullot

Le travail physique qu’elle a proposé, mise en état, en énergie des corps, a trouvé un écho dans la manière de concevoir l’engagement du corps chez le comédien dans la mise en scène de Tatiana : "habiter physiquement le texte (l’analyse active !) écrit-elle, cela exige beaucoup d’implication physique, basée sur la maîtrise de l’espace, l’harmonie, la gravité corporelle, la rythmique…Au bout du compte, la recherche continue de la transcendance des corps et des âmes." Dans la mise en scène, l’approche du mouvement théâtral, répond de façons surprenantes aux problématiques du geste dansé, alors qu’il s’agit de tragédie. Une forme de liberté s’est petit à petit manifesté chez les comédiens, une transformation est alors possible, celle qui ,pour Tatiana, doit obligatoirement s’opérer dans l’acte même de la tragédie.

autres dates :
6 mai 2010 – Théâtre de l’Avant-Seine, Colombes
15 septembre au 18 octobre 2010 : Théâtre de l’Atalante Paris


Même à moi revenue…

23 Février 2010
Création au Phénix, Scène Nationale de Valenciennes

28 Février 2010
À Mad’Art, Carthage, Tunisie

Réservations
Tel. +33(0)6 62 82 77 65
contact@genevievemazin.com